Années 90

Réalisé par Christophe Ruggia, le film explore, à travers les yeux d’un enfant, non seulement la vie au bidonville d’une famille d’immigrés algériens, mais également sa construction identitaire. Dans ce récit initiatique, l’enfant s’interroge sur son appartenance à la France comme à son pays d’origine. Pour oublier ses incertitudes, le jeune Omar trouve refuge dans la lecture et décide de suivre les conseils de son père. Être le meilleur à l’école, meilleur même que « l’Autre », le Français afin de contrer l’inéluctable.

Synopsis :

Omar a neuf ans. Il habite le Chaâba de son père, un petit bidonville perdu au cœur des années soixante. Le Chaâba, c’est vingt et une familles, immigrées du village d’El Ouricia, en Algérie, qui ont fui la pauvreté ou la guerre… les plus petits de leurs enfants nés dans cet enchevêtrement de planches et de tôles ondulées, vont devenir la première génération issue de l’émigration algérienne en France. Au travers de différents destins qui, chacun à leur manière, retracent l’itinéraire complexe de cette immigration, cette histoire s’attache au parcours d’Omar, déchiré entre ce petit morceau d’Algérie et la France.