Années 90

26 septembre 1998, la foule se presse devant le Palais omnisports de Bercy. Dans la foulée de la France qui s’est fièrement revendiquée » black-blanc-beur », après la coupe du monde de football, l’occasion de mettre à l’honneur le raï était trop belle.

Ce soir-là « C’est le triomphe de la banlieue, accompagné par le public Bastille branché », comme le souligne Libération. De toutes générations et origines, ils s’apprêtent à voir sur scène les « ténors » du raï Khaled, Faudel ainsi que Rachid Taha, artiste inclassable qu’on ne peut enfermer dans ce seul genre musical. Au menu, figurent des reprises de chansons du répertoire traditionnel algérien et les plus grands succès des trois chanteurs. Avec soixante-huit musiciens présents sur scène, cordes, cuivres, darboukas, flûtes arabes et bendirs sont accompagnés de basses et de guitares. Cette soirée-événement sera suivie d’un album à succès, deux fois disque d’or.